Avantages et bénéfices du CO2 supercritique


L'extraction au CO2 supercritique

L'extraction au CO2 supercritique permet de :

 

Molecule cbd thc supercriticall fluid extraction

Supercritical CO2 application wine cork sfe process

Vegetal supercritical process food pharmaceutic industry - sfe process

Pure extract supercritical carbon dioxyde process - sfe process


Le fractionnement au CO2 supercritique

Le fractionnement peut être comparé à une extraction liquide-liquide. Les mélanges aqueux peuvent être séparés par le fluide supercritique. Cela permet une séparation d’un mélange en plusieurs fractions successives. L’utilisation de ce solvant apporte de nombreux avantages comparés à un solvant classique. Les liquides sont introduits de façon continue et prélevés de l’unité haute pression.


Le fractionnement au CO2 supercritique permet de :

 

  • Isoler ou retirer une molécule ou un composé d’un liquide avec une haute précision
  • Pour des molécules très proches, ou mélange, le fractionnement supercritique permet d’efficacement les séparer
  • Enrichir un liquide
  • Garantir l’intégrité d’une molécule ou d’un composé en effectuant le processus à de basses températures
  • Réduire les étapes de post traitements et le nombre d’étapes du processus.

Ce procédé peut être associé à l’étape d’extraction dans une volonté de purification. Ce procédé de fractionnement supercritique permet de pouvoir effectuer le processus de chromatographie ensuite.

Fractionnation high pressure supercritical - sfe process

Le procédé de chromatographie au CO2 supercritique

Ce principe est basé sur l’utilisation du fluide supercritique comme phase mobile ou éluent. La chromatographie supercritique permet de séparer et d’analyser les molécules, leur nature, et leurs quantités.

SFE Process construit des équipements de pointe ultra-performants de chromatographie supercritique pour les laboratoires et les industries. Avec la chromatographie au CO2 supercritique, il est possible de séparer des molécules, par exemple des cannabinols du THC, après des processus antérieurs à haute pression sur cannabis. Grâce à ce processus, la détermination quantitative est possible.



Cela pourrait être considéré comme la troisième étape du processus et élargir les horizons : pharmaceutique, nutraceutique, chimie de spécialité.